Ouvrages

« Le conquérant de L’empire Imaginaire »- Roman historique
الحافلة رقم : 32
Une année considérable
La transition au Maroc : Le purgatoire
La transition au Maroc
منشورات دفاتر سياسية
اليسار في المغرب الضرورة والتوترات

Nous avons 6 invités et aucun membre en ligne

Compteur de visites

757114
Ajourd'hui
Hier
Cette semaine
Max. par semaine
Ce mois
Mois passé
Depuis le début
230
200
1306
296820
4474
4841
757114

votre IP: 34.203.245.76
Heur du Serveur: 2019-01-19 15:26:23

Chercher dans notre site

 ( préface à l’ouvrage de Ahmed Lamihi)  

Que peut retenir le lecteur d’ aujourd’hui du livre d’ Ahmed Lamihi sur « Janusz Korezak . L’éducation constitutionnelle»? Peut-être en premier lieu sa proximité aux gens modestes, depuis l’émergence de cet éducateur singulier que fut  Janusz Korezak, comme acteur - témoin à travers le questionnement des traces écrites et orales qu’il a laissées derrière lui, jusqu’à sa disparition.

 

 

L’ouvrage d’A.Lamihi, montre cet acteur éminemment social, hantant les quartiers des démunis du Varsovie de la première moitié du vingtième siècle et qu’enveloppe une misère quasi-mythique. Son activisme politique manifeste dés le départ et ses adhésions plutôt socialistes lui voudront d’être arrêté et jeté en prison dés 1909.Son doute sa mort dans les chambres à Gaz du camp d’extermination de Treblinka le 05 août 1942, avec 200 enfants juifs, consacre la façon d’être et de faire généreuse, militante, qu’il représentait, ce profil de militance et de don de soi à une cause qu’il incarnait.Médecin des pauvres cependant, il est parfois présent à travers ses activités littéraires ou journalistiques. Le présenter comme écrivain pour enfant, comme on le fait parfois en Pologne, a été souvent compris comme une manière de minimiser son importance. Ses écrits sur les enfants, notamment ceux que l’on appelle les enfants de la rue, sont autant des témoignages directs poignants que des documents d’histoire sociale. Ils se prolongeront plus tard par ce que Lamihi appelle le « journalisme pédagogique ». Son expérience pratique renseigne également sur son attachement à la lecture pour enfants ainsi que l’atteste son engagement dans la réalisation d’un projet de  « Bibliothèque gratuite pour enfants et jeunes ouvriers ». Mais son profil d’éducateur englobe bien d’autres dimensions : JK s’est distingué par nombre de ses idées éducatives, manifestement en avance sur son temps sur l’école, la maison de l’orphelin, les colonies de vacances, le rôle de l’éducateur dans la société, ses innovations techniques dans le domaine de la pédagogie.. Son expérience éducative pratique continue à marquer nombre de pratiques éducatives à une échelle universelle (3).Doté d’un sens du contact direct remarquable, son itinéraire d’éducateur dépasse le positionnement de simple enseignant ou formateur. Il marque une influence majeure sur l’ensemble du mouvement pédagogique du siècle denier.  Il ouvre une sorte de laboratoire «  à ciel ouvert », c'est-à-dire à travers des pratiques sociales vivantes, et dans le feu de l’action, à  la recherche de modèles éducatifs « autogestionnaires et démocratiques ». Cette quête patiente lui permettra d’ élaborer des dispositifs pédagogiques  d’apprentissage de la démocratie et des règles de vie conduisant à une réelle prise en charge des enfants par eux-mêmes : tels le plébiscite, les réunions – débats, création d’un tribunal dit d’ Arbitrage, le parlement des enfants, la pratique du journalisme « pédagogique »... Cette pédagogie non despotique comprend l’institution éducative comme pédagogie « autogestionnaire grâce à laquelle les enfants apprennent à vivre en communauté,  à distinguer le bien et le mal, à être juste, responsables indulgents et respectueux d’ autrui ».L’intérêt pour cette éducation sociale n’est pas seulement d’ordre historique : Jan K. a indirectement influé sur l’actuelle Charte Internationale des droits de l’enfant, à l’élaboration de laquelle la Pologne semble avoir contribué de manière déterminante, et autour de laquelle le nom de J.K a été mentionné à plusieurs reprises. Par ailleurs, J.K inspire un large mouvement international organisé autour de son héritage pédagogique et intellectuel.Son actualité est également attestée par le succès de ses textes, traduits aujourd’hui en plusieurs langues, dans l’une récemment en langue arabe. Surtout, ce à quoi convie le texte sobre, concis, clair de Lamihi est le sens de l’innovation de J.K.Son apport constitue un autre exemple d’appropriation effective, véritable, des conceptions éducatives. Il représente une capacité d’invention des approches, des modèles et des techniques pédagogiques efficientes. Peut-être, à son contact à travers ce livre, pourrait-on être  moins «commentateur », moins « présentateur » extérieurs, moins « imitateur », faire plus preuve d’imagination, et sinon créer, du moins recréer dans nos conditions propres les méthodes éducatives qui conviennent le mieux. J.K constitue incontestablement le type d’expérience éducative vécue jusqu’aux entrailles, montrant que l’on pourrait ne pas être condamné á « importer » indéfiniment des modèles venus de loin,  et tout « prêts – á - porter », mais qu’il est possible, comme il fit lui -même, de démontrer l’ inadéquation  des anciens et d’en élaborer de plus pertinents.                                                                                                                           Abdallah Saaf Le 01 / 12/ 2006