Ouvrages

« Le conquérant de L’empire Imaginaire »- Roman historique
الحافلة رقم : 32
Une année considérable
La transition au Maroc : Le purgatoire
La transition au Maroc
منشورات دفاتر سياسية
اليسار في المغرب الضرورة والتوترات

Nous avons 13 invités et aucun membre en ligne

Compteur de visites

757061
Ajourd'hui
Hier
Cette semaine
Max. par semaine
Ce mois
Mois passé
Depuis le début
177
200
1253
296820
4421
4841
757061

votre IP: 34.203.245.76
Heur du Serveur: 2019-01-19 14:08:03

Chercher dans notre site

 Abdallah Saaf

Le professeur Abd El Hadi Boutaleb (AEHB) sait imbriquer dans ses textes le descriptif, au narratif vécu personnellement de l’intérieur, à l’analyse. Il n’est pas du genre à se livrer à un exercice d’écriture extérieur. Il participe toujours d’un engagement, d’une certaine militance que l’on ne peut dissocier de l’ambiance particulière vécue par ces élites nées à l’ombre du mouvement national et en interaction avec lui. Cette écriture est aussi le prolongement naturel d’une vie politique personnelle intense. Il s’agit du regard d’un homme d’Etat et d’un acteur, spectateur et engagé.

Lire la suite...

Il s’agit dans cette communication, de répondre à l’invitation des amis du Syndicat National de la Presse,  de relire le texte constitutionnel, concernant les dispositions sur la liberté de la presse, la situation des médias dans leur ensemble, la question de la régulation..Il s’agit en même temps de les situer dans le nouveau contexte politique, institutionnel et juridique afin de prospecter les voies par lesquelles il peut traduire en démarche stratégique globale, et en politique publique  à mettre en œuvre en termes de programmes et de plans d’action..

Lire la suite...

Les relations maroco-américaines passent dans la conjoncture actuelle, à la suite de la tentative en cours d’imposer au Maroc un mécanisme onusien d’observation des droits de l’homme dans son Sud,  par une épreuve capitale. Cela semble davantage mettre en relief l’affirmation dans un sens stratégique des relations maroco-françaises. La visite du Président français en ce début de mois d’avril 2013 prend a posteriori toute son importance. Elle concerne aussi bien les perceptions de part et d’autre, les préoccupations économiques, l’évolution de la carte institutionnelle dans le pays, les dimensions géostratégiques après le dit « printemps arabe », les questions de sécurité, l’intervention française au Mali..

Lire la suite...

Quel sens revêt aujourd’hui avec le recul d’une année par rapport au printemps arabe ? Comment expliquer la victoire démocratique des islamistes ? Que peuvent-ils accomplir au cours de cette législature ?        

I. Le printemps arabe au delà de l’événementiel

Un an après l’éclosion du printemps, comment lire les processus de protestation qui ont éclaté dans le monde arabe ? Faut-il imputer à la  logique des mouvements successifs de libéralisation et de raidissement qui ont marqué la vie politique des pays concernés au cours des dernières années ? 

Lire la suite...

Le récit de voyage en Andalousie de Mohamed Ibn Al Hassan Al Hajoui se présente sous la forme d’un  manuscrit inédit, à la différence de nombreux  autres de ses voyages(1). Aussi le texte d’Al Hajoui sur son voyage en Andalousie de 1929 ne se lit pas simplement comme un récit de voyage. Le récit de voyage n’est jamais une pure description de déplacements, de choses vues et entendues, de sites visités, d’images captées. Le récit de voyage est une forme privilégiée dans l’expression des idées sur la culture, l’histoire, la politique, le social, le religieux..Aussi la lecture de ces textes sollicite le plus souvent de nombreux regards disciplinaires tels ceux de la pensée politique, de l’anthropologie, de l’histoire, la religion..

Lire la suite...

Ce texte tente de dégager des thèmes de recherche au bénéfice d’étudiants chercheurs du troisième cycle. Cette intention académique le met normalement  à l’abri de toute manipulation. Il a été présenté dans le cadre d’une journée consacrée à la méthodologie de la recherche organisée par Le Centre Marocains des Etudes Contemporaines le 24 septembre 2011.  

La science sociale peut –elle appréhender un ensemble de faits et d’actes aujourd’hui encore en gestation, une entreprise en l’état actuel encore inachevée, des phénomènes non finis, des processus encore marqués par l’ « indétermination », des conjonctures encore trop ouvertes ?

Lire la suite...

Article publié sur le site du Nouvel Observateur  le 06/07/2011

La constitution votée le 1er juillet 2011 est une réponse mesurée au soulèvement populaire. Sera-t-elle suffisante pour répondre aux attentes de la population ?

A la lumière du printemps arabe, les situations des sociétés arabes avaient paru converger en dépit de toutes les différences : trajectoires autoritaires comparables, assemblées constituantes, coups d’Etat, interventions extérieures, expériences économiques…

Les protestations au Maroc le 3 juillet 2011

Protestations au Maroc le 3 juillet 2011

Lire la suite...

Abdallah SAAF

Lire à la suite, dans le même souffle, les trois derniers livres publiés par Abdallah LAROUI, constitue une entreprise passionnante. Dans une œuvre aussi construite, les textes de ce penseur incontournable prennent sens les uns par rapport aux autres, même si peuvent s’y greffer des couches de significations variables selon les contextes, les conjonctures, les perspectives.

Lire la suite...

1.La question de l’islam  et la place centrale qu’elle revêt aujourd’hui dans différents contextes occidentaux, est largement reçue au Sud comme l’expression des variations de l’opinion publique des sociétés du Nord, des humeurs changeantes de leurs individus. Sous la pression de la crise, les difficiles conditions de vie économique, sociale, psychologique, peut-être morale, nombre d’occidentaux s’en prennent à tout ce qui se présente sous des auspices islamiques. On peut être tenté de l’identifier sous des expressions diverses : « la nouvelle question de l’Orient », ou des « ex-peuples coloniaux », par référence à la proximité aux sociétés capitalistes avancées ou tout simplement par référence à la vieille question juive..  

Lire la suite...

Le silence relatif des acteurs politiques marocains face au changement qui s’opéraient en Tunisie est frappant. L'élite politique du pays a donné l’impression de ne pas avoir eu de réaction au niveau des événements de fin de l’année 2010 et de janvier2011 et de paraître même comme tétanisée par ce précédent "inattendu".
                      

La tendance dominante consiste à voir dans cette faible réactivité dans les circonstances actuelles davantage une manifestation de l’ affaiblissement des acteurs politiques marocains de manière générale, du rétrécissement du débat public et des limites de la chose politique dans le pays….

Lire la suite...